• Cam

Muchachas et trois baisers - Katherine Pancol

Mis à jour : mai 24


Bonjour à tous !


On se retrouve aujourd'hui pour une chronique littéraire un peu différente, puisque je ne ferai pas de résumé sur ces 4 romans, étant donné qu'il s'agit de la suite de la première trilogie "les yeux jaunes des crocodiles". Vous pouvez d'ailleurs retrouver mon avis sur celle-ci en cliquant sur le lien ou dans la rubrique Contemporain.


- Mon Avis / Spoiler Alert -


Dès que le premier roman de cette nouvelle trilogie, nous découvrons une nouvelle famille, celle de Stella. Je dois admettre que cela m'a perturbé au début, j'avais envie de retrouver la vie de Joséphine, de ses filles, de Gary et Shirley, je ne m'attendais pas à découvrir d'autres personnages et encore moins qu'ils soient si présents.

Mais au cours des chapitres cela a pris sens puisque nous découvrons qu'il s'agit de la demi-soeur de Joséphine, l'enfant né de l'adultère de son père.

Les romans seront alors articulés de sorte à chaque chapitre soit accordé à une des femmes. On les verra évoluer en parallèle, c'est à mes yeux ce qui fait la force de ces romans-là.

Pour en revenir à l'arrivée de Stella, j'ai été déstabilisé, ne sachant pas si j'aimais le roman ou non, si j'allais poursuivre ma lecture ou pas. Son histoire est plus noire, plus sombre, plus dure. Stella est brisée, elle vit une vie difficile, se cachant de celui qu'elle pense être son père.

Il s'agit, toujours selon moi, une nouvelle fois de roman qui parle de la vie des femmes, des différents événements auxquels nous pouvons être confrontés, qui donnent de l'espoir puisque l'on se remet presque toujours de tout avec de la force et un bon entourage.


Malgré mon avis mitigé sur le premier tome des muchachas, j'ai continué ayant déjà la trilogie la maison. Je me suis prise au jeu, je suis rentrée dans les romans. J'ai apprécié découvrir la vie de ses personnages, tous confondus. Les voir évoluer, grandir.

Découvrir l'évolution de Zoé, la réussite d'Hortense et son couple avec Gary, l'avenir amoureux de Joséphine et Philippe, la façon dont Stella avance malgré tout et construit sa vie avec son fils.

Le seul point négatif à cette nouvelle trilogie c'est que je trouve les histoires moins liées, on ne ressent plus la proximité entre tous les personnages comme lors de la première trilogie.


D'ailleurs, Muchachas, aurait très bien pu se terminer à l'issue du troisième. J'ai été très surprise quand j'ai su que Katherine Pancol en avait sorti un septième. Mais curiosité faisant, j'ai tout de suite eu envie de le lire, je l'ai donc pris en format numérique cette fois.


Bien que me demandant ce qu'elle pouvait rajouter de plus à l'histoire, comment elle pouvait encore faire évoluer les personnages, je me suis lancée.

Une fois encore je suis mitigée. J'ai adoré retrouver tout ce petit monde car je me suis attachée à eux tous, au bout de 6 livres tu me diras c'est logique... Toujours est-il que c'était plaisant de les retrouver.

Mais deux points m'ont un peu dérangé et fait que je reste sur un avis moyen concernant ce dernier roman :


  1. L'importance des personnages.

Depuis le début nous suivions Joséphine et sa vie puisque tout part d'elle et finalement elle est placée là comme un vulgaire second plan. C'était surement voulu puisque nous suivons désormais Horthense et Stella en grande majorité. Mais c'est dommage. Idem pour la famille de Junior, un peu trop reléguée en fond alors que ces personnages avaient un vrai rôle et une importance dans les romans précédents.


2. Le fantastique


Ce qui m'a toujours plu dans les deux trilogies précédentes c'était le réalisme. La vie de plus ou moins M. et Mme tout le monde. On pouvait facilement s'identifier aux personnages, trouver des ressemblances, faire des ponts avec nos vies. Mais là c'était trop. Depuis sa naissance en effet Junior est particulier, mais je ne pensais pas qu'elle pousserait le vice jusqu'en faire un personnage totalement surnaturel... Et en toute honnêteté cela ne m'a pas plu, voire même dérangé. Pour moi, ce côté "too much" a cassé ce côté roman de vie.


Malgré tout, je vous les recommande et j'aime autant les personnages qui vivent à l'intérieur de ces pages et ils vont énormément me manquer.


Peut-être est-ce là le signe d'un bon roman? Quand on pense à eux une fois le livre fermé.


Vous avez lu ces romans ? Qu'en avez-vous pensé ?

Dites moi tout, je suis curieuse d'avoir votre avis !



Posts récents

Voir tout