• Cam

Top 3 du premier trimestre 2021

Mis à jour : avr. 25


Pour commencer ce blog, quoi de mieux que revenir sur mes lectures phares des trois derniers mois ? Pas grand chose selon moi.


Dans ce Top 3, j'ai choisi deux romans policiers, car c'est mon registre de prédilection et un feel-good. Il faut être honnête, ces dernières mois, pour ne pas dire dernière année, ont été riches en émotions et dans ces moments-là un livre qui redonne le moral, c'est l'idéal.



Tout part d'un mystérieux email anonyme envoyé à la journaliste Gina Kane, jeune femme brillante et pleine d'avenir, qui dénonce une expérience terrible vécu avec un haut responsable d'une célèbre chaine d'infos. L'inconnue confiera qu'elle n'est pas la seule à avoir subi cette douloureuse épreuve. Suite au message, plus rien. La journaliste découvrira alors que la personne qui a envoyé ce mail a trouvé la mort dans un stupide accident de jet-ski.

Se doutant qu'elle a mis le doigt sur une affaire sérieuse, Gina Kane, mettra tout en oeuvre pour retrouver les autres victimes et démasquer le coupable. Quitte à mettre sa vie personnelle en danger.


Au-delà de l'intrigue prenante, ce roman traite d'un sujet tristement d'actualité : le harcèlement sexuel. Il est impossible de ne pas saisir la référence au mouvement #MeToo.

Mary Higgins Clark a su mettre en avant les difficultés et les épreuves que traversent les femmes victimes de harcèlement sexuel sur leur lieu de travail, mais également la complexité à en parler. D'une part, parce qu'elles craignent pour leur poste et leur carrière mais d'autres part car elles ont peur de ne pas être entendues.


Vous le découvrirez sûrement au fil des articles de ce blog, mais il s'agit de mon autrice préférée. C'est donc sans grand étonnement que son tout dernier roman figure sur le podium.



Une plongée au coeur de la maladie d'Alzheimer et la découverte d'un lourd secret. Voici le décor dans lequel vont être plongées Jeannine 89 ans passés et Julia, sa petite fille.

Lorsque sa grand-mère part en maison de retraite, Julia retourne dans la Provence de son enfance à ses côtés. Depuis l'annonce de sa maladie, Jeannine fait des listes, elle dresse ses passions, ses goûts, les bonheurs qui ont marqué sa vie. Tout, tout est consigné dans un carnet et lorsque Julia tombe dessus, elle découvre tout ce que sa grand-mère n'a jamais osé raconter.


C'est une de ces histoires qui font voyager dans le temps grâce aux souvenirs que consigne Jeannine dans son carnet. A travers ses écrits et les recherches de Julia, on se rend compte qu'un simple mensonge, une simple action peut changer le cours d'une vie.

Ce roman m'a profondément touché par sa douceur, par son message d'amour, d'espoir et de pardon. Finalement, il ne serait pas là tout l'objectif de ce genre littéraire ?


Grâce son écriture légère et fluide l'actrice nous fait traverser la France pour nous porter en Provence, on sentirait presque l'odeur des oliviers et de la truffe. Un vrai moment de détente.



Après voir vu son premier roman connaitre un succès fulgurant, Marcus Goldman est dans l'impasse, il est incapable d'écrire quoi que ce soit. Malheureusement pour le jeune écrivain, son éditeur attend un autre livre dans les mois qui arrivent. Marcus, se sentant bloqué, reprend contact avec son ami et mentor de toujours, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés de sa génération. Mais soudain, tout bascule. Harry se retrouve accusé du meurtre de Nola Kellergan, une adolescente de 15 ans disparue l'été 1975.

Convaincu de son innocence et poussé à écrire par son éditeur, Marcus rejoindra aussitôt le New Hampshire pour mener son enquête.


Sorti il y a quelques années déjà, le roman a été adapté en série télévisée en 2018. Que bien-sûr je n'ai pas regardé, sinon je pense que la surprise n'aurait pas été la même.


J'ai tout particulièrement aimé ce roman pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, l'alternance de période, l'auteur a parfaitement su nous mettre dans le contexte de l'Amérique des année 70 tout en conservant l'époque actuelle de manière juste et fidèle. D'autre part, j'ai apprécié la manière dont Joël Dicker a décrit certains travers de la société. La véritable descente aux enfers d'un homme admiré de tous la veille, l'acharnement médiatique, la diffférence d'âge qui dérange. Mais aussi, le traitement d'un monde que je connais moins, celui de l'édition. Grâce à son livre, j'ai pu constater la force et l'impact des maisons d'éditions. Sans oublier les principes de Harry à Marcus pour écrire un bon roman et tout le questionnement que cela va amener.


Alors la question est : comment devient-on un grand écrivain ?


(Cliquez sur les liens pour plus d'informations)


#top3 #chroniqueslitteraires #avislecture

Posts récents

Voir tout