• Cam

Trois - Valérie Perrin

"Je m'appelle Virgine. Aujourd'hui, de Nina, Adrien et Etienne, seul Adrien me parle encore. Nina me méprise. Quant à Etienne, c'est moi qui ne veut plus de lui. Pourtant, ils me fascinent depuis l'enfance. Je ne me suis jamais attachée qu'à ces trois-là"


Adrien, Etienne et Nina se sont rencontrés l'année 1986, en CM2. Coup de coeur immédiat, ils deviennent fusionnels dans l'instant et se font la promesse de quitter La Comelle pour Paris et surtout, de ne jamais se séparer.

Mais la vie en décide autrement et on les retrouve en 2017 à travers les écrits de Virginie, une journaliste énigmatique qui couvre un tragique événement. Une voiture est repêchée au fond d'un lac dans le village où ils ont grandi.

Peu à peu on découvrira les liens qui unissent les trois protagonistes. Mais surtout, on saura ce qu'ils sont devenus et quel est leur lien avec cette épave découverte ?


- SPOILER ALERT -


* Avant de débuter ma chronique et de vous donner mon avis, je préfère prévenir : il y aura des spoilers. Impossible pour moi de vous présenter simplement ce roman, j'ai envie et besoin d'en parler plus.

Pour un retour sans gâcher la lecture, retrouvez-moi sur Instagram : @readwcam*


J'ai découvert ce livre un midi en écoutant "ça fait du bien" l'émission d'Europe 1 présentée par Anne Roumanoff. L'autrice venait y présenter son nouveau roman. En l'attendant raconter l'histoire, les recherches qu'elle a fait pour l'écrire, je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté de ce roman.

Surtout qu'à peine rentrée, je le voyais partout sur les réseaux. L'événement.

En même temps, il faut que dire que Valérie Perrin a un beau palmarès à son actif ; deux millions d'exemplaires vendus pour ses deux premiers romans, une traduction dans 30 pays mais aussi de multiples récompenses, telles que le prix de la maison de la presse en 2018 ou le prix des lecteurs en 2019. Donc forcément, la nouvelle sortie était attendue. Et, une question était présente : est-il possible qu'une amitié dure toute la vie ?


J'ai commencé ce livre avec une attente toute particulière, celle d'un bouleversement. À la lecture du résumé, des avis que je lisais sur le roman et de la description faite par l'autrice-même, j'avais hâte. J'avais hâte que ce roman m'émeuve, me rende nostalgique d'une vie que je n'ai pas vécu, que des personnes que je ne connais pas me bouleversent.


Me voilà donc, sur mon canapé, une bougie à la fleur d'oranger allumée et un café bien chaud à portée de main. Perte à commencer cette nouvelle lecture.

Le plongeon a été immédiat. Aux premiers mots, j'étais dans l'histoire.

Le livre commence comme un journal intime, Virginie en 2017, nous raconte sa journée, sa vie, en bref résumé. On comprend immédiatement les liens actuels qu'elle entretient avec les Trois. Dans le livre, Nina, Adrien et Etienne, seront tout du long considérés comme "les Trois". Mais il y a également Louise. On ne la connait pas encore, mais on sait d'avance qu'elle a une grande place dans la vie des Trois et de Virginie. Comme elle le dit, elle ne s'est jamais attachée qu'à eux et à Louise.


Après cette mise en place, retour dans le passé. Présentation des personnages, de leur vie, bref résumé de leur histoire personnelle.

Je suis saisie par la plume de l'autrice. Elle est incroyable, douce, sensible, délicate mais ferme.

Bien que peu voire pas amatrice des longues descriptions, j'ai adoré plonger dans leur passé. J'ai adoré lire cette femme me raconter leur vie.

J'avais presque l'impression de pratiquer le voyeurisme. Valérie Perrin, met le lecteur au centre des Trois, de leur vie, de leurs secrets.

L'alternance entre le passé et le présent est bluffante. Les chapitres s'emboitent dans une suite hyper logique, où tout fait sens. Le vocabulaire est riche, incroyablement bien choisi, chaque mot à sa place, son sens, son utilité.

Les périodes, ou plutôt époque du livre sont représentatives. Toujours pareil, nous sommes en condition. Les musiques de l'époque, les moeurs, les habitudes. Tout y est. L'illusion est parfaite. Mais là où l'autrice fait preuve de génie, c'est qu'elle adapte les mots, les scènes et presque son vocabulaire à l'âge des protagonistes. Rien qu'à la lecture on peut faire la différence.

Je tiens aussi à souligner le fait que les recherches effectuées par Valérie Perrin pour écrire ce livre font sens. On les remarque. On sens qu'elle connait, qu'elle maitrise son sujet.


Je me souviens lorsque j'ai écouté cette émission, elle disait avoir interrogé des facteurs pour comprendre leur rôle, les changements vécus par l'évolution de la population et des technologies. Notamment quand elle faisait référence à l'arrivée des prélèvements bancaires. Et cela, pour mon plus grand bonheur, je l'ai retrouvé dans son livre.


J'ai aimé les personnages qui entourent les Trois, tout comme j'en ai haïs certains. J'ai pleuré aussi. Beaucoup.

J'admets être de nature émotive, mais pour le coup, elle a su me toucher en plein coeur.

La perte de Pierre, le grand-père de Nina a été déchirante. Une fois encore, bravo à l'autrice car les émotions que malheureusement on ressent à la perte d'un proche, elles y étaient.

Tout de suite, j'ai senti, j'ai su, que cette perte représenterait la descente aux enfers de Nina.

Elle a su représenter les côtés pervers qui sommeillaient en Emmanuel, on sentait venir la fin tragique du couple.


J'ai également été subjugué par la révélation d'Adrien, tellement bien amenée, tellement logique, tellement touchante. J'ai réellement eu la sensation au début de ma lecture que Virginie et Adrien étaient deux personnes bien distinctes. Virginie de par son écriture et les retranscriptions d'événements donnait plus l'impression de faire du "voyeurisme" plus que d'être au coeur de ce trio.

Puis, on ne peut pas parler d'Adrien / Virginie sans parler de Louise. Quelle femme, quelle tendresse, un personnage complet avec un âme.


Vous l'aurez compris, j'ai tout aimé dans ce roman.

Il m'a transporté, parfois renvoyé à des situations que j'ai pu connaître mais en tous les cas, il m'a créé beaucoup d'émotions.

J'ai tourné les dernières pages avec ce sentiment de m'être prise un uppercut, d'être mise K.O par le vie tout simplement.

Puisqu'à mes yeux, au-delà d'être un roman qui raconte une histoire, il raconte la vie, l'amour, l'amitié. Un vrai roman de vie.


Pour ceux qui ne l'ont pas déjà lu, je ne peux que vous le recommander ! Foncez et, n'hésitez pas.


Pour retrouvez le livre : cliquez-ici






Posts récents

Voir tout